+32 81 75 02 59 | +352 288 04 61 contact@eab.expert
Partage Expertises EAB

L'indemnisation des dommages de la mérule en Belgique

Les dégâts engendrés par la mérule sont bien couverts par les assurances belges. Explications.

La mérule : un danger redoutable et silencieux

La mérule est un champignon qui vide de sa substance le bois. Il détruit tout sur son passage et va jusqu’à provoquer l’effondrement des immeubles. Que faire si votre habitation est touchée par la mérule ? Pouvez-vous être indemnisé par votre assurance incendie ? Quelques explications sont de rigueur.

Qu’est-ce que la mérule ?

La mérule est un champignon qui se caractérise par une substance comparable à une matière d’apparence duvetteuse et blanche qui se répand sur toutes les surfaces, mais principalement sur les matières ligneuses (riches en cellulose). Elle projète de très minces filaments de mycélium afin de s’étendre. Ces filaments peuvent mesurer plusieurs mètres en longueur. La mérule pénètre le bois afin de s’en nourrir. Ce champignon dispose de la faculté de traverser des murs de brique ou autre dans le but de s’étendre et trouver un point d’eau, ou du bois, pour continuer de croître.

Où se développe une mérule ?

Pour se développer, la mérule a besoin qu’une série de conditions favorables soient réunies. Ces conditions sont les suivantes :

  • un fort taux d’humidité (dès 22%). L’humidité idéale est de 35%
  • la chaleur est importante pour la mérule. En effet, la température optimale est comprise entre 18 et 22°
  • une atmosphère confinée (pas ou peu de déplacement d’air)
  • l’obscurité ;
  • les vapeurs d’ammoniaque sont un must pour la mérule, qui en est très « friande »

En d’autres termes, un bâtiment dit sain (fermé, ventilé, sec et éclairé), et entretenu (sans infiltration par murs, toiture ou tuyauterie) est à l’abri de la mérule.

Attention : en cas de variation de ses conditions de vie (si celles-ci ne lui sont plus favorables), le champignon ne meurt pas. Il entre en latence. C’est à dire qu’il peut être réactivé pour autant que les conditions d’humidité et de température lui soient à nouveau profitables.

Quelles sont les conséquences de l’infestation d’un immeuble par la mérule ?

Si le bâtiment est habité, et que la mérule ronge un élément porteur de la structure de l’immeuble, celui-ci est réputé inhabitable de fait. En effet, ce champignon détruit et menace la stabilité du bâtiment. C’est d’ailleurs pour cette raison que la mérule est souvent surnommée « le cancer du bâtiment » par les professionnels aguerris.

Pierre, métal, briques, mortier, bois, … rien ne résiste à la mérule !

Les surfaces composées de bois adoptent une teinte brunâtre. Elles deviennent poreuses et perdent leurs propriétés portantes du fait de la destruction de la cellulose qu’elles contiennent. Les bois peints se déforment jusqu’à se fendre. Les ramifications de la mérule peuvent traverser les joints de ciment, les briques poreuses et contaminer les murs et les installations techniques. Petite précision :  la mérule pleureuse traverse bien la maçonnerie, mais elle ne la détruit pas directement. Elle se contente de la contaminer, à l’instar des métastases d’un cancer qui se répandent et infectent le corps petit-à-petit.

La mérule est-elle dangereuse pour l’organisme et la santé ?

Il existe très peu de littérature scientifique concernant la nocivité de Serpula lacrymans. Ce champignon n’est actuellement pas classé parmis les pathogènes connus.

Toutefois, évitez absolument l’ingestion : vous risqueriez un grave empoisonnement.

Comment détecter la présence de la mérule ?

Il est très difficile de détecter la présence d’une mérule avant qu’elle ait atteint un stade avancé, car ce champignon se développe souvent dans des endroits difficiles d’accès. Elle se rend quasiment invisible à des yeux non avertis. Ses endroits de prédilection sont par exemple

  • dans un grenier clos
  • derrière des plaques de gyproc
  • dans l’isolation
  • dans les faux plafonds

Malgré tout, certains aspects peuvent trahir la présence de la mérule de dans votre immeuble, comme par exemple

  • un plancher déformé ou gondolé ;
  • des murs qui s’effritent ou gonflent, et adoptent une teinte brunâtre
  • une poudre orange ou de la mousse blanche qui orne les boiseries
  • des filaments blancs qui longent sur les murs
  • une forte odeur de champignon règne dans la pièce

N’hésitez pas à contacter un professionnel afin d’établir un diagnostic. Une mérule peut se répandre très rapidement et contaminer les immeubles, y compris voisins, en seulement quelques mois !

Mérule : quelle prise en charge pas les assurances ?

En Belgique, les compagnies d’assurance couvrent les dommages causés par la mérule. En France par contre, ces dommages ne sont pas couverts. Au Grand Duché du Luxembourg, la mérule est couverte sous certaines conditions en fonction de l’assureur.

Cependant, avant d’accorder leur couverture, les compagnies réclament

  • l’authentification de la mérule en tant que telle (Serpula lacrymans)
  • la certitude que le champignon ait pris naissance alors que la police d’assurance couvrait l’immeuble
    • si la mérule est antérieure à la prise d’effet du contrat, pas de garantie ou recours sur la compagnie d’assurance qui couvrait alors le risque
  • déterminer précisément l’emprise de la mérule dans le bâtiment
  • l’intervention d’une entreprise professionnelle de traitement de la mérule

Contre expertise incendie en cas de mérule

Comme dans tout sinistre d’envergure, l’intervention d’un contre expert est fortement conseillée. Celle-ci permet d’évaluer précisément les dommages au bâtiment, structurer la réclamation des assurés sinistrés, et optimiser les indemnités de remise en état, ou démolition/reconstruction de l’immeuble.

Que faire en cas de mérule ?

En cas de suspicion de mérule, voici une synthèse des premières mesures à prendre :

  • contrôlez visuellement l’emprise du champignon
  • la structure du bâtiment est-elle atteinte ?
  • ventilez la ou les pièces concernées
  • éclairez la zone sinistrée
  • conservez votre calme
  • déclarez votre sinistre à votre courtier d’assurance
  • renforcez la structure temporairement si nécessaire (risque d’effondrement ?)
  • appelez-nous pour l’expertise des dommages
livre blanc Expertises EAB

Besoin de quelques conseils ?

Demandez votre guide gratuit de la contre expertise après sinistre

Votre email est expédié. Bonne lecture !