081 75 02 59 contact@eab.expert
Partage Expertises EAB

Attendre la proposition de l'expert : le mauvais conseil

Cas vécu : un courtier empêche de mandater un contre expert dans l'espoir d'une "bonne proposition" de l'expert de l'assurance.

Pourquoi engager un contre expert après un incendie ?

Et pourquoi ne pas attendre que l’expert de l’assurance fasse une proposition ? Avant de mandater un contre expert (ou expert d’assuré), certains préfèrent attendre, et laisser l’initiative à l’expert de leur compagnie d’assurance. Sur base d’une bonne intention, cette stratégie est pourtant loin d’être optimale. Pourquoi ?

contre expertise les mauvais conseils

Représenter les compagnies d’assurance

Pour rappel, les experts désignés par les compagnies d’assurance ont pour mission de représenter les intérêts de ces compagnies. Pour ce faire, ils vont réclamer des informations précises, comme des factures (des objets sinistrés), des devis (de remise en état) ainsi qu’un maximum de preuves ou d’attestations.

De bonne foi, certains sinistrés vont transmettre ces informations, sans imaginer qu’elles puissent se retourner contre eux :

  • votre lave-linge a 5 ans ? c’est autant de vétusté appliquée à son prix d’achat (de l’époque) ;
  • votre devis ne tient pas compte des finitions initiales, comme un escalier ouvragé, du parquet ancien, des moulures au plafond, une salle de douche en mortex, un plafonnage à l’argile, … ? Autant d’onéreux détails qui ne seront pas indemnisés ;
  • vous n’avez pas de photo de la bague de famille en or massif, perdue dans le brasier ? Cet objet est simplement ignoré dans la réclamation.

Quelques exemples :

Les montants assurés correspondent

Heureusement, la plupart des contrats d’assurance incendie couvrent des montants suffisants en matière de bâtiments et contenu.

Mais même en cas de sinistre total, les compagnies d’assurance, avant d’indemniser leurs assurés, réclament une justification complète, précise et objective de tous les dommages.

Aujourd’hui encore, certains courtiers peu expérimentés imaginent que les compagnies vont payer les montants assurés sur simple mention du caractère total d’un sinistre. Pire encore : ils le laissent espérer à leurs assurés !

La règle est simple : tout sinistre doit être chiffré.

Les montants assurés sont importants, mais beaucoup ne sont qu’indicatifs. Les grilles d’évaluation permettent d’assurer des immeubles en valeur illimitées.

Dans certains cas, seul les contenus peuvent être payés forfaitairement sur base de l’évidence claire d’une sous-assurance alliée à un premier risque. Consultez-nous pour en savoir plus.

L’été passé, un magnifique immeuble, ancienne maison de maître transformée en un majestueux immeuble à appartements brûle de fond en combles dans les Ardennes. Le bâtiment est assuré pour 450.000 € (avec dépassement). L’expert de l’assurance propose ce montant à l’assuré, qui est fortement tenté de l’accepter. Le courtier a insisté pour que notre bureau intervienne, et nous avons clôturé sur un montant supérieur à 750.000 € !

Il y a quelques jours, un incendie ravage une habitation en région namuroise. Le courtier a fait une erreur dans son contrat. Le contenu est largement sous-assuré et le bâtiment a été évalué à l’emporte-pièce. Le courtier fait tout pour éviter que ses clients remarquent le problème. Ils risquent de perdre gros. Les propriétaires sont finalement conseillés par des proches et prennent contact avec nos services. Nous trouvons rapidement des solutions et démarrons les opérations d’expertise en intelligence avec notre confrère. Nous sommes confiants dans les indemnités pour nos clients.

Il y a quelques mois, un incendie ravage la maison d’une mère de famille du Brabant Wallon. Le courtier décide de se passer de contre expert. Il demande des devis à 3 entrepreneurs et rédige une liste de contenu. L’expert de l’assurance ne comprend rien à la réclamation du courtier, mais retient les chiffres. Il fait une proposition à 280.000 €. La propriétaire mandate EAB, nous reprenous l’expertise depuis le début, et clôturons au-delà de 450.000 € !

Que faire en cas d’incendie ?

En cas d’incendie, il est bon de se rappeler quelques réflexes simples pour éviter la catastrophe. Voici un condensé :

  • sortez du bâtiment avec toutes le personnes présentes
  • avertissez les voisins
  • fermez toutes les portes
  • ne jamais ouvrir une porte chaude
  • gardez votre calme
  • en cas de brulure, utilisez d’abord de l’eau
  • appelez les pompiers au 112 dès que vous êtes en sécurité
  • déclarez votre sinistre à votre courtier d’assurance
  • appelez-nous pour l’expertise des dommages
meilleurs contre experts après incendie

Leader de la contre expertise

Expertises EAB est un bureau spécialisé qui prend la défense des assurés sinistrés face aux compagnies d’assurance en Belgique.

Le contrat d’assurance incendie

En Belgique, seules les banques obligent la souscription d'une police d'assurance incendie en cas d'emprunt hypothécaire. La loi est muette à ce sujet.Conditions particulières Dans l'absolu, un contrat incendie assure un bâtiment (ou RC Locative) son contenu Certains...

Le courtier d’assurance

En cas de sinistre, votre courtier est votre premier atout. Sans son aide, toutes les démarches sont pour vous. Et les conseils de professionnel ?Chaque jour fait de nouveaux sinistrés. La plupart du temps ils ont la chance d’être bien assurés et rassurés car ils ont...

livre blanc Expertises EAB

Besoin de quelques conseils ?

Demandez votre guide gratuit de la contre expertise après sinistre

Votre email est expédié. Bonne lecture !